Livraison OFFERTE à partir de 30,00 € d'achat

Bandana Bloods & Crips : origine des gangs

Publié le

Bandana Bloods & Crips : origine des gangs

Les Crips, représentés par leur bandana bleu, et les Bloods, représentés par leur bandana rouge, sont deux gangs qui ont marqué l'histoire des Etats-Unis.

acheter bandana rouge bloods royalbandana

Ce qui a commencé en tant que groupe pour combattre la violence des Crips et leur faire concurrence s'est rapidement transformé en un syndicat du crime rival qui persiste même dans les prisons de la ville de New York aujourd'hui.

La plupart des Américains ont le chance d'être totalement ignorants de la culture des gangs, de la dureté de la vie dans la rue ou de l'adhésion au code vital qu'il faut respecter pour ne pas être tué. Mais même cette majorité, vivant à la périphérie, a été culturellement sensibilisée aux Crips et aux Bloods de Los Angeles.

 

"Un gang est un groupe interstitiel, formé à l'origine de manière spontanée, puis intégré par le conflit", bien que l'analyse sociale de Thrasher remonte à près d'un siècle, les principaux principes de la culture des gangs - à savoir l'"attachement à un territoire local" dont il parle plus loin, n'ont vraiment pas beaucoup changé depuis.

 

Selon Julia Dunn, la culture des gangs est passée des crimes mineurs comme le vol et la contrefaçon dans les années 1920 et 1930 à l'extorsion et au jeu dans les années 1940.

 

          1. Les Crips (bandana bleu) :

 

bandana crips royalbandana acheter

 

C'est dans les années 1950 que la culture des lowrider a été introduite à Los Angeles, bien que les armes de choix à l'époque étaient principalement des couteaux et des bâtes des Baseball. Dans les années 1960, cependant, on a vu l'apparition de gangs plus armés, plus organisés et plus violents : les Crips, dans le centre-sud de Los Angeles.

 

Les activités du gang ont principalement pris naissance dans les campus des écoles secondaires de Los Angeles, avec des factions qui ont vu le jour à Compton. En fin de compte, ces groupes étaient tous en guerre les uns contre les autres.

Dans les années 1970, dans le but de se protéger contre ces innombrables groupes de gangs des Crips, d'autres gangs et leaderships ont vu le jour. A savoir, les Bloods.

 

          2. Les Bloods (bandana rouge) :

 

bandana rouge bloods royalbandana

 

Les Bloods se sont distingués des autres gangs de Los Angeles dans les années 1970 en se livrant à plus de violence et de crimes que leurs pairs. Le gang s'est établi autour de West Piru Street à Compton.

Deux natifs de la cité des anges, Sylvester Scott et Vincent Owens, ont d'abord fondé les Bloods sous le nom de Compton Pirus.

 

Naturellement, les Crips s'étant établis dans le même quartier des années plus tôt, de graves conflits ont alors éclaté entre les deux groupes.

Surpassés en nombre et en armement, les Bloods ont été violemment démolis. En conséquence,plusieurs groupes et bandes plus petites, qui avaient été par la passé mis à mal par les Crips, se sont alors regroupés et ont uni leurs forces sous l'égide des Bloods.

 

Les Bloods étaient alors encouragés à porter du rouge pour se distinguer, c'est alors que se sont répandus les bandanas rouges, symbole de ce gang. 

À la fin des années 1970, après avoir établi une attitude ferme de "ne pas faire de prisonniers", les Bloods, "ont commencé à revendiquer certains quartiers comme leur territoire. Leur rivalité entre gangs est devenue vicieuse et sanglante."

 

Au début des années 1980, près de 30 000 membres de gangs qui représentaient les Crips ou les Bloods vivaient maintenant à Los Angeles.

Les années 1980 ont été une décennie prolifique d'expansion et de diversification pour les Bloods. Des enfants âgés d'à peine 14 ans étaient maintenant des candidats viables à l'adhésion à un gang, mais non sans un acte de violence nécessaire pour prouver que ces membres sont "prêts".

Il s'agissait généralement de combattre un membre, en plus de commettre un crime particulier dans un quartier décidé d'avance. Alternativement, les futurs membres pourraient choisir d'attaquer un membre d'un gang rival.

 

bloods bandana royalbandana

 

Plus tard, la décennie de l'épidémie de crack en Amérique a fait en sorte que les Bloods ont pris massivement part aux trafics de drogue. Ce qui était autrefois un gang axé sur la protection des quartiers et une défense unifiée contre les groupes rivaux, était maintenant fermement ancré dans le commerce local de la drogue.

 

En 1983, les gangs afro-américains de Los Angeles se sont emparés de la disponibilité de narcotiques, en particulier du crack, comme source de revenus.

Malheureusement, l'ère Reagan et ses retombées économiques n'ont pas trouvé leur place dans les communautés du centre-ville de South Central. Acheter de la cocaïne en vrac et vendre sa variété de crack, qui n'avait jamais été aussi en demande, semblait être une façon financièrement avisée de devenir un gang plus indépendant.

 

Entre la pauvreté et le chômage, et le choix entre l'aide sociale et le crime, les Bloods ont grandi et ont commencé à tirer une part importante de leurs revenus du trafic de drogue. Un membre pourrait facilement gagner entre 300 $ et 500 $ par jour en lançant quelques pierres de crack dans le quartier.

Dunn a expliqué que les Crips et les Bloods contrôlaient une partie importante des opérations de crack à travers le pays. L'entreprise avait rapidement dépassé les bourses de valeurs locales et s'était répandue dans toutes les villes du pays.

 

 

Les membres n'auraient qu'à annoncer leur visite dans une certaine ville et être informés des responsables, des liens et de leur protection locale. Cela a naturellement conduit à une augmentation exorbitante de la violence qui se limitait autrefois à certains quartiers de Los Angeles.

 

Les Bloods "ont migré à travers le pays et sont vus dans la plupart des états et leurs populations carcérales. Il y a littéralement des centaines d'ensembles pour les gangs individuels sous les principaux noms Blood et Crip."

 

Étonnamment, les Bloods de Los Angeles se sont même établis à New York, où la vie carcérale dans des établissements comme Rikers Island est largement coordonnée par le gang.

Les Mac Balla Bloods sont actuellement l'un des gangs les plus établis et les plus influents de New York, en particulier dans le système carcéral de la ville. De la contrebande d'informations sensibles et de la contrebande illégale dans les prisons de la ville et d'une prison du nord de l'État, le crack, les scalpels et les opioïdes sont vendus.

L'évolution des Bloods, qui dure depuis près de cinq décennies, n'est cependant pas entièrement négative. Selon Gothamist, des centaines d'anciens et d'actuels Bloods et Crips ont défilé en solidarité contre la violence dans le Bronx du Sud début avril.

 

Impact de ces gangs sur les tenues vestimentaires : le bandana

 

 

Outre le côté gang et la violence, les Bloods et les crips, ont eut un impact sur la mode et le style vestimentaire de nombreux jeunes américains.

En effet, ils ont popularisé les bandanas, qu'ils utilisaient comme signe d'appartenance au gang : bandana bleu pour les crips et bandana rouge pour les bloods.

Les façons de les porter étaient variées, les plus courantes étaient :

  • autour de la tête, comme un serre-tête
  • dans une poche arrière
  • autour du poignet
  • dans les cheveux

Cette mode du bandana a également été en grande partie transmise au grand publique par l'intermédiaire des rappeurs tel que Tupac par exemple, qui ont également porté le bandana et qui a travers leur popularité, l'ont grandement répandu.

Aujourd'hui encore le bandana est un accessoires très présent mais qui c'est grandement démocratisé, et ne se limite plus à la simple utilisation par des gangs.

 bandana collection royalbandana

Si vous chercher des bandanas comme les bloods ou les crips vous pouvez les procurez ici : Royalbanda


Partager ce message


← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.